Accès rapide aux autres sites : Culture-Formation.fr - Espace Elèves - Forum Entre-Elèves - Blog Actualité

NOUVEAU !!! VENEZ VITE AIMER CULTURE ET FORMATION SUR SA PAGE

On fait connaissance, on échange, on papote sur le forum des élèves
Découvrez le parcours et les avis de vos camarades
Oui, j’ai trouvé un stage au centre hospitalier de Loos près de Lille.
En outre, l’univers médical m’attirait énormément.
Retrouvez les anciennes élèves de l'école sur Copains d'Avant
   FORUM Culture et Formation » Organisation et éthique de la profession médicale »

actualité Organisation et éthique de la profession médicale

 

8 utilisateurs inconnus

 Mot :   Pseudo :  
 
Bas de page
Auteur Sujet :

actualité Organisation et éthique de la profession médicale

n°193
berengere
Profil : Professeur
Posté le 06-03-2007 à 13:38:34  profilanswer
 

la loi "Kouchner" du 4 mars 2002 reconnaissant l'ostéopathie n'est toujours pas entrée en application.
 
Les décrets d'application (définissant le champ de compétence des ostéopathes et précisant le contenu de leur formation) devraient paraître avant les élections présidentielles.
Les textes prévoient que la formation des ostéopathes doit être de 2.030 heures au minimum et qu'elle doit être dispensée dans des écoles agréées par l'Etat.


Message édité par berengere le 13-04-2007 à 15:40:26

---------------
Bérengère, Professeur.
n°207
berengere
Profil : Professeur
Posté le 30-03-2007 à 14:45:10  profilanswer
 

je vous invite à aller consulter ce lien pour tout comprendre des structures sanitaires et sociales (il y a 166 pages)...  
 
http://www.unafam.org/telechargeme [...] ss2006.pdf
 
bon courage  
Bérengère  
Prof de Culture et Formation


Message édité par berengere le 30-03-2007 à 14:49:48

---------------
Bérengère, Professeur.
n°290
berengere
Profil : Professeur
Posté le 16-05-2007 à 14:36:02  profilanswer
 

Le 21 décembre 2006 a été promulguée la loi n°2006-1668 portant création d'un ordre national des infirmiers (publiée au Journal Officiel du 27 décembre 2006).La loi comporte 9 articles qui prévoient la création d'un Ordre national des infirmiers regroupant tous les modes d'exercice (libéral, salarié du secteur privé, hospitalier), sauf ceux régis par le statut militaire.
Quels sont les principaux principes édictés par la loi ?
 Adhésion obligatoire pour exercer la profession.
 Il doit veiller « au maintien des principes d'éthique, de moralité, de probité et de compétences indispensables à l'exercice de la profession ».
 Ainsi qu’à l'observation des devoirs professionnels par tous ses membres.
 L’élaboration du code de déontologie, tenir le tableau des infirmiers et participer au suivi de la démographie de la profession.
 Il doit participer à la diffusion des règles de bonnes pratiques en soins infirmiers en coordination avec la Haute autorité de santé (HAS).
 Il doit avoir un avis consultatif sur les futurs textes législatifs et réglementaires concernant la profession.
 L'Ordre doit comprendre 3 échelons : national, régional et départemental.
 Son fonctionnement : les conseils départementaux ont pour mission l'inscription des professionnels au tableau de l'ordre et assurent une mission de conciliation en cas de litige entre un patient et un professionnel ou entre professionnels.  
L'échelon régional doit comporter une chambre disciplinaire de 1ère instance statuant sur les manquements au respect du code de déontologie. La chambre disciplinaire du conseil national doit être compétente pour l'appel.
A chaque échelon, le conseil doit être composé des 3 catégories d'infirmiers (hospitaliers, libéraux, salariés du secteur privé), chaque catégorie ayant le même nombre de représentants.
 Son mode d’administration : élections tous les 4 ans au suffrage direct pour l'échelon départemental et indirect pour les échelons régional et national (les conseillers départementaux éliront les conseillers régionaux qui, pour leur part, éliront les conseillers nationaux.
Le texte prévoit également la suppression du Conseil des professions d'infirmier, masseur-kinésithérapeute, pédicure podologue, orthophoniste et orthoptiste.


---------------
Bérengère, Professeur.
n°291
Mireille1
Profil : nouveau
Posté le 24-03-2007 à 15:22:56  profilanswer
 

Bonjour,  
 
Voilà j'en suis depuis quelques jours à la Leçon sur le don d'organe j'ai beau lire plusieurs fois la leçon mais je la comprend toujours pas est ce que vous pourriez faire un résumé plus simple de la Leçon.
 
Je vous remercie d'avance pour votre réponse
Mireille1

n°292
berengere
Profil : Professeur
Posté le 26-03-2007 à 08:40:06  profilanswer
 

Mireille1 a écrit :

Bonjour,  
 
Voilà j'en suis depuis quelques jours à la Leçon sur le don d'organe j'ai beau lire plusieurs fois la leçon mais je la comprend toujours pas est ce que vous pourriez faire un résumé plus simple de la Leçon.
 
Je vous remercie d'avance pour votre réponse
Mireille1


 
bonjour Mireille,
et puis pour cette question, je vous invite à appeler le secrétariat des professeurs qui vous mettra en relation avec le professeur... car si vous ne comprenez pas la leçon, un résumé ne vous aidera pas davantage.
bon courage et bonne journée.
 
Bérengère
Prof de Culture et Formation


---------------
Bérengère, Professeur.
n°891
berengere
Profil : Professeur
Posté le 26-06-2008 à 08:34:27  profilanswer
 

discussion projet de loi "mère porteuse"
un groupe de travail du Sénat sur la maternité pour autrui a proposé mercredi 25 juin 2008 dans un rapport de légaliser, sous strict encadrement, la pratique controversée des mères porteuses, déjà autorisée en Grande-Bretagne et en Grèce, mais interdite en France.
Près de 400 couples Français y auraient recours chaque année, notamment pour des femmes n'ayant pas plus d'utérus.
En France, la loi de 1994 de bioéthique "a installé une prohibition" assortie de "sanctions pénales et civiles", c'est-à-dire "à la fois de la prison et des amendes" en cas d'appel à ce type de gestation.
Pas question d'en faire un mode de procréation de convenance, selon cette proposition sénatoriale excluant le cas des homosexuels. Pas question non plus d'en faire un métier ou de rémunérer la gestatrice, mais possibilité d'un "dédommagement raisonnable" de la mère porteuse pour les frais non pris en charge par la sécurité sociale.
La mère porteuse aurait un "droit de repentir", autrement dit de changer d'avis et de garder l'enfant, pendant les trois jours suivant la naissance. (ce point fait naître une vive discussion).
En revanche, en cas de problème, au-delà de ce délai, par exemple si l'enfant est handicapé, le couple ne pourra pas se dégager de ses responsabilités, et devra le prendre en charge.
"La maternité pour autrui doit être réservée aux couples hétérosexuels infertiles, et dont la femme est dans l'impossibilité de mener une grossesse à terme, ou de la mener sans danger pour sa santé ou pour celle de l'enfant à naître".
"Une mère ne pourra pas porter un enfant pour sa fille, en revanche une soeur pour sa soeur, oui".
"La mère porteuse ne pourra être la mère génétique de l'enfant. Par conséquent, si besoin, l'ovule devra provenir d'un don. Elle devra avoir déjà un enfant né sans difficulté particulière pendant la grossesse et ne pourra mener plus de deux grossesses pour autrui".
Les couples demandeurs et les femmes prêtes à les aider devraient obligatoirement passer devant des commissions d'agréments, placées sous l'égide de l'agence de Biomédecine, pour obtenir l'autorisation, après examen de santé physique et psychique. Puis devant le juge qui autoriserait le transfert d'embryon.
Le magistrat vérifierait notamment si le "dédommagement" reste du domaine du raisonnable.
La filiation maternelle pourrait être inscrite à l'état civil, selon ce projet et même bénéficier aux enfants nés avant, s'ils remplissent les conditions (couples hétérosexuels...).
Cet avis favorable "ouvre la voie au débat.
Cette question pourrait être tranchée lors de la révision des lois de bioéthiques, en 2009.


---------------
Bérengère, Professeur.
n°1097
berengere
Profil : Professeur
Posté le 17-02-2009 à 15:27:10  profilanswer
 


Honoraires et remboursements : l'affichage est dorénavant obligatoire en salle d'attente
Publié le 12 février 2009 au Journal Officiel, ce texte contraint désormais tous les professionnels de santé (médecins, dentistes, kiné, infirmiers, podologues…) d'afficher leurs tarifs d'honoraires dans la salle d'attente. Les conditions de prise en charge par l'Assurance-maladie devront aussi être affichées.
 
 


---------------
Bérengère, Professeur.
n°1098
berengere
Profil : Professeur
Posté le 19-02-2009 à 10:46:43  profilanswer
 

le 16 janvier 2009, les députés ont voté un amendement mettant fin à l'impossibilité pour l'enfant né sous X de rechercher sa mère. Jusqu'alors, une fin de non-recevoir était opposée aux enfants nés sous X qui voulaient rechercher leur mère. Ils seront désormais autorisés à le faire.
Cependant, tout en supprimant la fin de non-recevoir opposée à l'enfant, les parlementaires ont maintenu la possibilité pour la mère d'accoucher secrètement.  


---------------
Bérengère, Professeur.

Aller à :
   FORUM Culture et Formation » Organisation et éthique de la profession médicale »

actualité Organisation et éthique de la profession médicale